Livraison offerte sur tout le site

Panier

- +
retirer
Votre panier est vide
sommeil horloge dormir bien

Tout savoir sur le sommeil

Comment notre corps sait-il qu'il est temps d'aller dormir ? Comment sait-il qu'il a assez dormi ? Pourquoi se réveille t-il ?

Deux grands facteurs régulent notre sommeil :

✔ notre horloge interne, différente d'un individu à l'autre

✔ la quantité d'adénosine accumulée dans notre cerveau pendant nos temps d'éveil

Le rythme du sommeil : un rythme propre à chacun

Chaque personne suit une horloge interne qui s'étale sur environ 24 heures. Cependant, les temps d'éveil et de sommeil diffèrent d'un individu à l'autre. Nous distinguons ainsi 3 populations : les "lève-tôt", les "couche-tard" et les personnes suivant un rythme intermédiaire.

Et il n'y a rien que vous puissiez y faire puisque ce cycle est principalement déterminé par... la génétique !

Connaître son rythme est donc le meilleur moyen d'améliorer la qualité de son sommeil. Vous dormirez mieux et votre sommeil sera plus réparateur si vous suivez - autant qu'il se peut - votre cycle. Mais comment faire ?

Evaluer son chronotype

Pour déterminer si vous êtes plutôt du soir ou du matin, vous trouverez ici un questionnaire couramment utilisé par le corps médical.

Etablir son agenda du sommeil

Si vous souhaitez aller plus loin et connaître non seulement votre rythme veille/sommeil mais également la qualité de votre sommeil, sa durée, ou identifier les difficultés rencontrées pendant vos nuits, vous pouvez établir un agenda du sommeil. Le Réseau Morphée vous en propose un sur son site : l'agenda du sommeil Morphée.

Le besoin de sommeil

Pendant nos temps d'éveil, une substance chimique se diffuse dans notre cerveau : c'est l'adénosine. Plus nous restons éveillés, plus cette substance s'accumule. Quand elle atteint un certain seuil - en général après 12 à 16 heures d'éveil - notre corps émet des signes de fatigue et nous avons alors envie de dormir.
Pendant notre sommeil, cette quantité d'adénosine retombe.

Scoop : il existe un moyen de berner notre corps en lui faisant croire que notre niveau d'adénosine est bas : la caféine !

Quand nous consommons du café, les récepteurs de notre cerveau qui détectent la quantité d'adénosine sont mis en veille. Notre corps ne sait donc plus qu'il est fatigué !
Mais attention, une fois la caféine totalement évacué de notre organisme (cela peut prendre 5 à 7 heures), notre énergie chute soudainement ! Pendant que les récepteurs de notre cerveau étaient endormis, l'adénosine a continué à grimper. Nous ressentons alors un énorme contrecoup, notre besoin de sommeil étant plus important encore qu'avant la consommation de café. C'est ce qu'on appelle le crash de caféine.
 

Et la mélatonine dans tout ça ?

Si vous avez déjà entendu parler de la mélatonine (lire notre article sur la mélatonine), vous pourriez penser qu'elle agit aussi dans notre envie d'aller dormir. Que nenni !

Si elle sert à signaler à notre corps que l'obscurité arrive et qu'il serait temps d'aller se coucher, elle n'a que très peu d'influence sur le fait qu'on finisse par s'endormir. 

Les seuls cas où elle peut s'avérer utile sont lorsqu'il s'agit de rétablir un rythme veille/sommeil désynchronisé : décalage horaire, travailleurs de nuit,...

 

*Cet article nous a été inspiré du livre Pourquoi nous dormons de Matthew Walker.


Fatiguée ? Sommeil perturbé ?

  • 5 ingrédients choisis par nos soins pour mieux dormir
  • De l'huile essentielle de camomille pour vous détendre
  • Des astuces et des conseils pour suivre votre cure